A831 : l’obstination conduit dans une impasse
Partager

Alors que la Ministre de l’Écologie a annoncé ne pas vouloir prolonger, pour des raisons économiques et environnementales, la Déclaration d’Utilité Publique (DUP) qui prendra fin le 12 juillet, les partisans du projet d’A831 multiplient les attaques à son encontre.

Après celles de Bruno Retailleau, sénateur de Vendée et tête de liste pour la Droite aux Régionales 2015, c’est au tour de Jacques Auxiette, Président socialiste du Conseil Régional des Pays de la Loire, d’attaquer personnellement Ségolène Royal, dans une lettre où la violence des propos cache mal la vacuité des arguments.


La Déclaration d’Utilité Publique a été prononcée il y a bientôt dix ans, il serait temps de mettre ce dossier au placard !

Aberration financière de 890 millions d’euros, investissement très lourd pour les collectivités déjà très endettées, ce projet est un désastre écologique. Le tracé choisi traverse deux zones humides majeures, le marais poitevin et le marais de Rochefort, qui sont mises en péril alors que ce sont des atouts importants de l’économie touristique locale.

L’argument du désenclavement du Sud-Vendée avait déjà été avancé lors de la construction de l’A83. Malheureusement celui-ci n’est toujours pas effectif et cette autoroute n’a jamais permis l’installation d’entreprises créatrices d’emplois.

Il existe d’autres solutions permettant de mieux desservir ce territoire : le projet de contournement de Marans inscrit au Contrat de Plan signé entre l’État et la Région Poitou-Charentes pour la période 2015-2020, la modernisation de la ligne Nantes-Bordeaux et un meilleur raccordement ferroviaire du Grand Port Maritime de La Rochelle.

Françoise Coutant, Vice-Présidente en charge des Transports au Conseil Régional de Poitou-Charentes et tête de liste EELV aux Régionales 2015, a fait savoir que « déjà en 2012, suite aux préconisations environnementales de la Ligue de Protection des Oiseaux, le projet semblait dans une impasse financière. Mais le miracle des périodes électorales l’a brusquement fait ressortir du placard« .

En mars dernier, le Premier Ministre s’était engagé à demander la prolongation de la Déclaration d’Utilité Publique, promesse non tenue. Les échéances électorales sont donc bien propices à la résurrection des « serpents de mer ».

L´obstination pour ce projet coûteux et destructeur entraîne le territoire dans une impasse et conduit en réalité à l’inaction.

Nous, écologistes, souhaitons développer les transports du quotidien dans un objectif de service aux populations, de développement et d’aménagement durable des territoires.

Des solutions existent, même dans un contexte financier contraint. Faisons preuve de réalisme, de pragmatisme et d’innovation pour nos territoires et cessons tous ces grands projets inutiles et coûteux pour les contribuables qui, de plus, ne répondent en rien à leurs besoins du quotidien.

Françoise COUTANT
Vice-Présidente en charge des Transports au Conseil Régional
Administratrice du Groupement des Autorités Responsables de Transport
06.61.91.66.51
elus-poitoucharentes.eelv.fr

Stéphane TRIFILETTI et Monique JOHNSON
Porte-parole – 06.58.53.66.25 et 06.15.81.05.69

Didier COUPEAU
Secrétaire Régional Europe Écologie Les Verts Poitou-Charentes
06.37.64.66.99

poitoucharentes.eelv.fr