Le gouvernement Philippe pas écologiste ? Tiens donc !
Partager

Le gouvernement vient d’annoncer que la France renoncera à appliquer la réduction de la part du nucléaire à 50 % du mix énergétique d’ici à 2025.

La loi de transition énergétique est l’objet d’un compromis entre tous les acteurs (associations, politiques, industriels, citoyens, etc.) après un long débat démocratique. Y renoncer est scandaleux.

L’industrie nucléaire est au plus mal, Areva a fait faillite, EDF a dû se séparer d’actifs pour faire face aux investissements qui l’attendent, un tiers des centrales est à l’arrêt, générant un surcoût et des importations d’énergies fossiles. La fuite en avant du nucléaire, qui représente un danger pour l’humanité au moins équivalent au réchauffement climatique, ne peut plus continuer.

Les scénarios de sortie de cette industrie dangereuse et sans avenir existent, ils ont été élaborés par l’association NegaWatt, mais aussi par l’ADEME, agence publique chargée de l’énergie.

Europe Écologie Les Verts appelle à une France « 100 % renouvelables ».

Au gouvernement, Nicolas Hulot est en train de se faire manger par tous les lobbies de la société de consommation et du profit à court terme (agricole, pharmaceutique, industriel, financier…).
Mais EÉLV rappelle que les écologistes sont bien présents partout sur le territoire, dans la vie associative, dans les municipalités et autres exécutifs, et qu’ils sont au service de la santé, de la création d’emplois durables, de richesses mieux partagées et d’un environnement protégé.

Les problématiques de l’écologie sont indissociables.
EÉLV Poitou-Charentes invite tous les citoyens le 11 novembre à Amuré, dans le sud Deux-Sèvres, à faire savoir qu’ils veulent une autre agriculture que celle qui aujourd’hui maltraite notre santé, nos paysages et ce bien commun qu’est l’eau.
Il faut empêcher la construction de « bassines » qui seraient remplies avec de l’eau pompée dans les nappes phréatiques déjà dramatiquement impactées, même en hiver ! Ce projet, réservé à une petite minorité d’agriculteurs, ne doit pas mettre en péril l’approvisionnement en eau potable sur certains territoires.

Didier COUPEAU
Secrétaire Régional
06.37.64.66.99
http://poitoucharentes.eelv.fr/

Monique JOHNSON et Colin MAHEU-GOURMELON
Porte-parole
06.15.81.05.69 et 06.78.57.52.81

Enregistrer